Accueil
[gravityform id=1 title=false description=false ajax=true tabindex=1]

L’immobilier à Bordeaux est recherché et acquis par des acheteurs internationaux. Par où commencerez-vous ? Cela peut sembler difficile, mais avec le bon agent immobilier bordelais à vos côtés, les difficultés disparaissent.
Bordeaux est la capitale de la Nouvelle Aquitaine. La ville est traversée par la Garonne. Aussi connue comme la belle ville endormie, c’est l’une des villes de France où il fait bon vivre.
Sa situation à proximité de la mer, au cœur d’une région viticole, lui confère un charme tout particulier. Elle est également célèbre pour la beauté de ses hôtels particuliers des XVIIIe et XIXe siècles, ses musées d’art, ses jardins publics et ses quais.
La beauté de la ville a séduit et continue de séduire les dirigeants et chefs d’entreprise de Paris. Plus de la moitié d’entre eux se disent prêts à venir vivre à Bordeaux.
Certains d’entre eux ont déjà pris la ferme décision de s’y installer avec leur famille tout en travaillant encore à Paris. L’attractivité de la ville est également soulignée par de grands projets de rénovation, l’ouverture du tramway et, surtout, l’ouverture de la liaison ferroviaire à grande vitesse reliant cette capitale de la région Aquitaine à la capitale française en seulement 2h04.

La frénésie des Parisiens, des Français et même des Européens (plus de 7 millions de visiteurs en 2017), sans oublier le développement économique de la région, a fait de Bordeaux la ville où les prix ont le plus augmenté cette année.
Bordeaux prévoit actuellement des dizaines de milliers de nouveaux habitants dans les années à venir. Bien sûr, cette situation provoque une énorme explosion de l’immobilier, tant en centre-ville qu’en périphérie.
Les prix des terrains se situent actuellement entre 4 000 et 6 000 euros le mètre carré, et dans certains quartiers comme le Triangle d’Or, entre Cours Clemenceau, Cours de l’Intendance et Allées Tourny, qui sont considérés comme les quartiers les plus branchés de la ville, le prix du mètre carré de terrain peut même atteindre 10 000 euros.
Par rapport aux autres grandes villes françaises, Bordeaux occupe la troisième place derrière Le Mans et Nîmes en termes de hausse des prix de l’immobilier. La ville est aussi la deuxième ville la plus chère de France. En 2017, les magasins de Bordeaux ont enregistré une croissance de 12,7 %.
Bordeaux est également la ville qui a connu la plus forte croissance au cours de l’année, devant Lyon (+ 10,3 %) et Angers (+ 7,7 %). « Et lorsque les prix augmentent fortement, comme à Bordeaux, la pression de la demande s’étend aux communautés environnantes (Mérignac, Pessac) et fait monter les prix », observe l’observatoire.
Au cours des trois derniers mois, les prix ont continué d’augmenter dans la plupart des grandes villes : Lyon (+7,5 %), Rennes (+4,7 %), Marseille (+2,9 %)………. Mais certaines grandes villes ont enregistré une baisse des prix au cours du dernier trimestre. C’est le cas de Nantes (- 2,1 %), Toulouse (- 1,6 %) et Montpellier (- 0,2 %). Un signe d’essoufflement pour l’ancien marché ?

L’achat d’une propriété est un acte important dans la vie d’un ménage. Il est souvent difficile de s’y retrouver dans un projet immobilier, surtout lorsque vous l’achetez pour la première fois.

De l’évaluation de votre solvabilité à la signature de l’acte notarié, votre courtier CFP Brokerage vous accompagnera tout au long de votre projet immobilier. Nous vous proposons des solutions sur mesure adaptées à votre projet immobilier afin de réaliser votre rêve d’accession à la propriété.
Pour obtenir un prêt immobilier en peu de temps, il n’est pas nécessaire de rester un rêve. Vous devriez prendre autant de rendez-vous que possible avec d’autres conseillers bancaires si aucune acquisition n’a encore eu lieu. Ensuite, vous devez planifier une série de rendez-vous et fusionner tous ces fichiers. Malheureusement, les banques devront encore respecter des délais et il sera difficile d’accélérer le processus, ce qui prendra plusieurs semaines pour obtenir un accord sur papier.
L’autre solution peut être beaucoup plus rapide. Cela implique de passer par l’intermédiaire d’un courtier en hypothèques. En même temps, cet expert complète les demandes pour toutes les banques partenaires. Ces derniers vérifient ces dossiers plus rapidement, car le courtier a effectué l’étude requise. L’agent immobilier s’efforce d’obtenir une réponse et même plusieurs dans un délai qui permet à son client de réaliser son projet. De plus, le soutien d’un courtier peut être très rentable sur le plan financier.
Bien que la loi ne l’exige pas lorsqu’un prêt est accordé, il n’y a actuellement aucune banque qui accepte d’accorder un prêt sans avoir une garantie. En fait, ce sont les établissements de crédit qui exigent que cette assurance soit signée et ils obligent leurs clients à la souscrire à la maison, bien qu’ils soient généralement libres de choisir. Cette assurance sert à protéger l’assuré contre le risque de non-paiement pour cause d’incapacité de travail, d’invalidité ou de décès.

Depuis le 1er septembre, les banques ne peuvent plus subordonner le crédit à la souscription d’une « assurance ménage ». C’est le travail de l’emprunteur de stimuler la concurrence.
La réforme Lagarde et sa composante assurance-crédit est entrée en vigueur. Elle modifie les règles du jeu dans l’intérêt du consommateur.
Un prêt sans assurance ?
Ne compte pas là-dessus. Aucun banquier ne vous accordera un prêt immobilier si vous ne souscrivez pas d’assurance-crédit. Il s’agit d’une mesure de précaution logique qui tient compte des risques de la vie et par laquelle la banque se protège pendant la durée du prêt contre d’éventuelles défaillances ou difficultés de paiement de votre part.
Comment ça marche ?
En cas de décès de l’assuré ou de perte totale d’autonomie (PTIA), la garantie décès et invalidité permet le remboursement intégral du capital restant à la banque. Les autres garanties, inclusives ou facultatives, couvrent tout ou partie des modalités de remboursement. Ces prestations comprennent l’incapacité temporaire (ITT), l’incapacité permanente totale (IPT), l’incapacité permanente partielle (IPP) ou la perte d’emploi.
Aujourd’hui, deux types de contrats se font concurrence sur le marché de l’assurance-crédit :
Contrats collectifs systématiquement proposés par les banques prêteuses. Leurs prix sont les mêmes pour tous les membres : les risques sont partagés ;
Contrats individuels à conclure avec un assureur. Votre tarif individuel dépend des risques réels de la personne assurée.
La réforme Lagarde équilibre le rapport de force entre le prêteur et l’emprunteur.
La réforme Lagarde permet à la Banque d’exiger de l’emprunteur qu’il se conforme au contrat collectif proposé. Auparavant, l’emprunteur pouvait théoriquement demander une délégation d’assurance auprès d’un assureur. Mais dans la pratique, il a rencontré l’attitude du banquier, qui pouvait refuser la délégation ou menacer en « représailles » d’augmenter le taux d’intérêt du prêt.
Depuis le 1er septembre 2010, les emprunteurs sont donc libres de demander et de conclure un contrat individuel. Ils doivent même être informés par le prêteur, car les banques se sont engagées à fournir au candidat au prêt une feuille standardisée avec laquelle ils peuvent mieux comparer les offres.
La seule condition pour l’acceptation de la délégation d’assurance est que l’assurance choisie offre des « garanties équivalentes » à celles offertes par la banque.

De plus, le métier de l’immobilier évolue et son image s’améliore constamment. Au cours des trois dernières années, 65 % des Français ont acheté une propriété par l’intermédiaire d’un agent immobilier et 69 % l’ont vendue. Beaucoup de gens préfèrent vendre leur maison par l’intermédiaire d’un professionnel,